À vous de participer à la réalisation de la suite de cette longue histoire!

Introduction

Le mouvement Junior Chamber International (JCI) a été fondé en 1915 aux Etats-Unis par Henri Giessenbier et est devenu une des plus importantes organisations de jeunes au monde. Le siège mondial est situé à Chesterfield, Missouri, aux Etats-Unis.

En 1936 est créée la première Jeune Chambre sur le continent européen, et c’est à Bruxelles qu’elle voit le jour! En 1947, la Belgique rejoint « JCI », et en 1949, Bruxelles accueille le Congrès Mondial, à l’occasion duquel Théo Staar devient le premier belge à être élu président mondial. C’est 42 ans plus tard qu’un autre belge est élu président mondial: il s’agit de Réginald Schaumans.

Actuellement, le mouvement compte en Belgique environ 1.750 membres répartis dans 74 Sections Locales (SL).

Les débuts (1936-1945)

Le 12 janvier 1936, dans le « Bulletin officiel de la Chambre de Commerce de Bruxelles », Jean-Paul Hirsch (dit Picus) écrit un article où il lance l’idée d’une Chambre de Commerce des Jeunes pour assurer une meilleure défense du commerce ». Il invite les jeunes intéressés par l’idée à se faire connaître. Jacques Ricquier, Fernand Collard et Jean Delonin le rencontrent alors.

La « Section des Jeunes de la Chambre de Commerce de Bruxelles » est créée! Les statuts sont publiés le 9 août 1936 et Jacques Ricquier devient le premier Président.

En 1937, la Section Junior compte déjà 92 adhérents.

Les contacts internationaux se nouent: à Düsseldorf d’abord, puis à la Foire des Industries Britanniques. S’en suivent les années de guerre… De l’autre côté de l’Atlantique, en 1944, la JCI (Junior Chamber International) voit le jour à Mexico City. Son premier congrès est organisé en 1946 à Panama City.

L’ouverture sur le monde (1945-1950)

Les premiers contacts avec les Jeunes Chambres américaines se concrétisent en 1945. En 1947, le congrès de Dallas voit l’adhésion de la Belgique à la JCI.

En 1948, Gilbert Mabille, alors Vice-Président de Bruxelles, se voit nommé à la vice-présidence pour l’Europe.

Le quatrième Congrès Mondial de la JCI est organisé à Bruxelles en 1949. C’est à l’occasion de ce Congrès que Théo Staar, ex-président à Bruxelles, est élu Président Mondial. Il est le premier des deux belges et seul membre de la JCI Bruxelles, qui soit honoré de cette charge.

Ce Congrès marque un pas définitif dans l’organisation internationale. En effet, c’est à Bruxelles que sont élaborés les statuts et règlements qui sont à l’origine de ceux en vigueur actuellement et c’est également sous l’influence des membres de Bruxelles qu’est créée la responsabilité régionale des Vice-Présidents.

Enfin, c’est à l’initiative de Bruxelles que sont nées des traditions encore bien vivantes aujourd’hui.

Consolidation et dynamisme (1950-1960)

L’oeuvre des fondateurs et des pionniers qui animent la section au début de son existence, la réussite du Congrès Mondial JCI de Bruxelles en 1949, l’élection de Belges au niveau international donnent à la Section Junior de la Chambre de Commerce de Bruxelles une impulsion considérable.

Cette décade voit se multiplier les initiatives, inspirées par les membres qui se succèdent à la tête de la Section, chacun apportant le meilleur de lui-même à l’oeuvre commune.

Bruxelles contribue au développement du mouvement à l’échelon national et participe à la création de sections de Jeunes Chambres Economiques dans diverses villes du pays.

En 1950, Théo Staar est nommé à la vice-présidence pour l’Europe. La Jeune chambre de Bruxelles coopère avec les principales villes du Congo afin d’améliorer les relations économiques entre ce pays et la Belgique.

En 1952, le S.B.P.A. (Séminaire Belge de Perfectionnement aux Affaires) est créé. Constitué en ASBL par la suite, le S.B.P.A. assurera le perfectionnement de plus de 1000 cadres; sa réputation a largement dépassé nos frontières.

En 1954, Richard Evers devient Président. C’est l’époque des réunions animées et des visites d’entreprises.

En 1956 s’organise à Bruxelles le Congrès Européen JCI. C’est une réussite totale. Jean Servais est élu Président de Bruxelles.

Réformes et nouvelle jeunesse (1960-1965)

Un quart de siècle s’est déjà écoulé depuis la fondation de la Section Junior de la Chambre de Commerce.

Vingt-cinq années au cours desquelles la Jeune Chambre de Bruxelles s’organise et se développe dans la voie des grandes idées énoncées par son fondateur Jean Hirsch.

En 1960, Christian Wellems et son équipe président aux destinées de la Section en s’attachant à accroître sa réforme et son activité parmi les jeunes.

Le Centre de Perfectionnement d’Art Oratoire est créé, ainsi que des cours de langues, aujourd’hui repris par la Chambre de Commerce.

Christian Wellems, président actif, oeuvre à la création de la Jeune Chambre de Belgique regroupant les Sections Junior locales.

En 1964, les échanges internationaux s’intensifient: plus de 160 Jeunes Chambres de Belgique voyagent à travers les Etats-Unis.

Jeunes, ville et entreprise (1965-1970)

En 1965, le Président Mondial Ed Merdes rend visite à Bruxelles.

Un programme « Bourses d’Etudes » octroyant des voyages à l’étranger aux lauréats d’un concours mis sur pied par la Jeune Chambre de Belgique au profit des étudiants de l’enseignement secondaire est lancé par Pierre Warmoes et son équipe.

En 1966, Roger Van Boxel est nommé à la vice-présidence mondiale.

Raymond Collet ainsi que 3 autres membres relèvent le défi de trouver une solution au problème de pénurie de sang et mettent sur pied en collaboration avec la Croix Rouge de Belgique un vaste programme de collecte de sang dénommé « Banque de Sang » au sein des entreprises de la ville.

En 1967, la Section Junior de la Chambre de Commerce change de patronyme et devient « Jeune Chambre Economique ».

En 1968, un vaste programme nommé « Entreprises de demain » voit le jour en septembre 1968 à l’Institut de Sociologie de l’Université Libre de Bruxelles. Des cycles de conférences sont mis sur pied à l’intention des chefs d’entreprises. Aujourd’hui asbl à part entière, « Entreprises de demain » garde des contacts étroits avec la Jeune Chambre Economique de Bruxelles.

D’autre part, un débat sur &laqlaquo; La Rue Neuve piétonnière » est organisé par Pierre Warmoes. Quelques jours temps plus tard, le projet se concrétise!

Jean Paul Hirsch obtient le certificat de mérite exceptionnel pour son activité auprès de la Jeune Chambre Economique de Bruxelles.

En 1969, lors de l’Assemblée Générale, la Jeune chambre de Bruxelles coupe le cordon ombilical qui la liait depuis 33 ans à la Chambre de Commerce de Bruxelles et s’érige en ASBL.

La commission « Développement de la Cité » est à la base de panneaux d’accueil pour les touristes de la capitale; elle en sera récompensée.

Grandeur, tragédie et diffusion (1970-1975)

En 1970, alors que Michel César est président de la JCE Bruxelles, se tient à Bruxelles la fabuleuse Conférence Européenne. Pierre Warmoes en était le directeur, alors que Francis Defauw assumait la vice-présidence de Bruxelles et celle du comité organisateur de la Conférence.

Michel César, nommé entre temps à une fonction de Directeur International, céda sa présidence à Willy Holvoet. Il fut élu également Officer JCI. Cette année là, la Jeune Chambre reçoit un certificat de mérite pour « Entreprises de Demain ».

Président en 1971, Francis Defauw créa la « Junior Chamber International of Brussels », aujourd’hui dissoute, et fut à l’initiative de la création de la JCE de La Woluwe.

1972 est marqué par un drame: la Jeune Chambre de Belgique perd 6 de ses membres (et 3 épouses) lors du tragique accident d’avion de Staines, au retour de la Conférence Européenne d’Edimbourg. La JCE de Bruxelles y paya un lourd tribut puisque Michel César y perd la vie et que Pierre Warmoes et son épouse laissent trois orphelins.

Etienne Delogne est élu président de Bruxelles en 1972, avant d’être élu Président National en 1973. Lors de sa présidence Bruxelloise, il fut à l’origine de la création de la Jonge Kamer Brussel.

Les années qui suivent voient la Jeune Chambre de Bruxelles parrainer les Jeunes Chambres de Leuven et West-Brabant, après celles, en début de décennie, de Nivelles et Wavre Six Vallées.

Tu renaîtras de tes cendres (1975-1986)

La fin de la décennie et le début de l’année 1980 sont marqués par la diminution du nombre de membres de Bruxelles; l’association n’a plus de projets porteurs(commissions).

Jean-Pierre Demarteau reprend la Présidence et crée une commission « Motivation, Energie de l’avenir » qui se développe rapidement et mène à terme une journée destinée aux jeunes du secondaire…

C’est durant cette présidence que rentre à la Jeune Chambre de Bruxelles le milicien Jean-Paul Bissen (22 ans). Encadré par Jean-Pierre et de nombreux sénateurs, il prend la présidence en 1982 avec le défi de relancer la Jeune Chambre de Bruxelles.

En 1982, l’exposition « Art Brut » est organisée ainsi que des réflexions sur le thème mondial « Dialogue Nord-Sud ».

En 1983, Bruxelles présente sa candidature pour l’organisation du Congrès Mondial de 1985, puis 1986. Cette commission va travailler durant deux années et jettera les bases de la nouvelle équipe, même si nous avons du laisser la place aux Japonais. En 1984, la Jeune Chambre de Bruxelles accueille pour son diner de rentrée annuel le maire de Paris, Jacques Chirac : 400 personnes sont présentes. En 1985, une conférence sur « l’Ecu aux services des entreprises » est organisée avec l’Association des Banques Belges.

La Jeune Chambre loue un appartement à l’année, au-dessus d’une agence bancaire et dispose ainsi de locaux permanents, au 2 avenue Adolphe Buyl.

En 1986, la Jeune Chambre de Bruxelles fête son 50ème anniversaire en organisant quatre programmes: une exposition « Made in Europe » au cinquantenaire, une croisière en Egypte, une « Business Week », et le concours « Jeunes talents lyriques » pour l’obtention d’une bourse.

Après 3 années de présidence, Jean-Paul Bissen cède le flambeau à Patrick Bloem qui continuera à développer la Jeune Chambre de Bruxelles.

En Europe et dans la JCI (1987-1996)

En 1987, une commission met sur pied un programme ou « plaquette » intitulée « Bruxelles, Capitale de l’Europe » et vise à montrer les atouts économiques et culturels de notre ville. « Bruxelles, Carrefour de l’Europe » : les communautés européennes en ont fait le point de rencontre des états-nations européens dont les représentants se retrouvent… à Bruxelles toujours.

En 1988, Patrice Holvoet est élu Président. Bruxelles participe au Congrès Mondial de Sydney et y monte un stand qui a pour but de présenter les trois régions de notre pays et leurs différents atouts. Les efforts de chaque membre de la Zone Nord et Zone Sud sont récompensés: ils reçoivent le prix de la « meilleure collaboration entre Zone Nord et Zone Sud ».

En 1989, une commission reprend une étude plus approfondie et plus orientée de « Bruxelles, Capitale de l’Europe ».

En 1990, JCI Bruxelles organise une Soirée Belge au Congrès Mondial de Puerto Rico en vue de la promotion et de l’élection de Réginald Schaumans à la Présidence Mondiale. Celui-ci remporte l’élection! Cette soirée, en collaboration avec l’Association Belge Alimentaire, Looza et de nombreux autres sponsors présente de nombreux produits belges ; c’est une jolie réussite!

En 1991 débute la commission « Genève », en collaboration avec les SL de Brussel et de la Woluwe, en vue d’animer un workshop sur l’urbanisme lors du Congrès Européen de Genève en 1992.

De 1992 à 1996, « l’Ere de la citoyenneté globale » est le thème de la Jeune Chambre. Cette idée recouvre trois problèmes majeurs auxquels notre planète doit faire face: l’Environnement, le Développement Economique et l’Avenir des Enfants; à Bruxelles, les idées de commission ne manquent pas.

En 1992, la commission « Recyclage de Papier » est mise sur pied, son objectif est de sensibiliser à la fois les enfants, mais aussi les entreprises en créant un lien entre celles qui acceptent de recycler et celle qui recyclent.

En 1993, le projet « Cliniclowns » démarre, il va durer deux années. Guy Agamand est nommé Sénateur.

En 1995, on assiste à l’aboutissement de la commission « Cliniclowns » par une journée de fête au Bois de la Cambre… plus de 5.000 personnes étaient au rendez-vous. Ce projet reçoit un Award au niveau national et international.

En 1996, le jumelage avec la Jeune Chambre de Strasbourg devient une réalité; le questionnaire sur « l’Intégration des Fonctionnaires Européens dans nos villes » est publié. En octobre 1996, le 60ème anniversaire de l’OLM est fêté dignement: petit-déjeuner-Conférence, rallye touristique pédestre et soirée de Gala à l’hôtel Palace.

1997-TODAY

En 1997, une grande journée d’animation est organisée à l’hôpital des enfants Reine Fabiola. C’est également cette année-là que notre revue mensuelle « La Bruxelloise » voit le jour.

L’année 1998 voit la réactivation de notre jumelage avec la Jeune Chambre de Strasbourg : en effet les Strasbourgeois viennent passer un WE dans notre capitale.

Nous collaborons à l’organisation de la dictée multilingue et les Rendez-vous de Bruxelles sont mis sur pied: comme à Paris et à Helsinki Est, les Jaycees se donnent rendez-vous une fois par mois pour une rencontre informelle dans un établissement de notre belle Grand Place.